Cher(e)s ami(e)s abonné(e)s et/ou adhérent(e)s,

 

C’est par un temps maussade (euphémisme!) que je reviens vers vous. Il est à l’image de ce début d’année qui, de façon inexplicable, a vu les entrées dans les cinémas nettement baisser. Si je m’apitoierais peu sur le sort des multiplexes, la fréquentation des salles art et essai est plus préoccupante. En ce qui nous concerne, nous résistons bien - merci à vous !- mais nous sommes quand même en baisse par rapport à l’année dernière.

Est-ce le niveau des films qui est en cause ? Je ne le pense pas mais l’alchimie qui fait qu’un film rencontre ou non son public est un mystère. Ils sont légions les films qui connurent un échec à leur sortie et sont devenus cultes plus tard. Un des exemples les plus célèbres en France, c’est Les tontons flingueurs dont on se délecte désormais des répliques toutes générations confondues. Est-ce la polémique qui a précédé et accompagné (si j’ose dire !) la cérémonie des Césars ? Sans doute. Ajoutée à cela, L’atmosphère sociale morose  qu’on a tenté de fuir en se réfugiant dans les salles de cinéma et qui a peut-être de nouveau posé sa patte sur nos vies, nous laissant quelque peu engourdis et sans envie…

Il ne s’agit pourtant pas de se laisser abattre et nous avons besoin de vous pour mener à bien ce grand projet qui fera de Cinéduchère un lieu où on aimera (encore plus !) se retrouver et discuter des films et des histoires qu’ils nous content. Nous avons réalisé une plaquette qui présente notre projet. Si certains d’entre vous ont « l’oreille des puissants », ou s’ils connaissent des personnes qui pourraient être intéressées, n’hésitez pas à vous faire connaître et à proposer cette plaquette. 

Plusieurs sondages sont en cours qui ne nous rapportent que des échos très positifs. Les vents nous sont donc toujours favorables ! Et si quelques voyageurs avaient envie de monter dans notre fier vaisseau, nous leur ferions le meilleur des accueils. Sylvette, Danièle et leurs consœurs attendent vos adhésions !

Il y a comme toujours de très bons films à voir dans notre salle obscure Mais j’ai pris trop de place avec mes états d’âme ! Je vous renvoie vers le programme ; Et n’oubliez pas : nous avons toujours besoin de votre soutien.

C’est Georges Brassens et son « blason » (tendre corps féminin, ton plus bel apanage, que tous ceux qui l’ont vu disent hallucinant) qui était la solution à mon énigme et que je vous invite à réécouter.

Elles ont joué le même rôle de « petite femme » énergique et indépendante dans un film plus féministe qu’il n’y paraît de prime abord. Qui sont-elles Je vous rappelle qu’il y 5 places gratuites en jeu pour les plus rapides.

 

Rendez-vous au festival du doc « Histoires vraies [.doc] » début avril !

 

Georges SOTHIER

Cinéma art et essai de proximité - Label jeune public, patrimoine et répertoire

CinéDuchère - 308 avenue Andrei Sakharov 69009 Lyon - cineduchere@orange.fr -  04 72 17 00 21

Copyright © 2013. All Rights Reserved.